Bollaert n’avait plus rugi comme ça depuis longtemps. Quelle soirée !

Sevré de matchs à enjeux positifs depuis deux ans, le stade artésien, face à Orléans (5-2), a croqué avec délectation dans la soirée, ce vendredi. Il y a vraiment de pires endroits sur cette planète pour vivre un match de football.

(Source : la Voix du Nord )